L’Art et la Main, à la rencontre de Sorosac Luthier JULIEN SOROSAC

On m’a souvent demandé comment m’est venu l’idée d’être luthier.

Petit, je démontais et remontais tout ce qui me passait sous la main pour en comprendre le fonctionnement. Rien de plus normal que mes premières guitares d’étudiant subissent le même sort donc. Avec l’aide de livres sur la lutherie et de l’essor des forums sur internet, je me forme en réglant et modifiant mes guitares et celles de mes proches. La fabrication de mon premier instrument, un ukulele en kit, est comme une révélation : dans 10 ans je serai luthier.

J’ai alors l’occasion de passer deux ans chez Philippe Berne, un luthier formidable et une personne encore plus formidable. Il me transmets tout son savoir sans retenu. J’apprends avec lui les réglages et réparations, mais surtout la fabrication d’une variété impressionnante d’instruments à cordes. Il m’enseigne notamment comment débiter et sécher les bois pour la lutherie, dessiner un instrument, et surtout comment créer le son recherché. Il me transmet également son goût pour les bois locaux, souvent mal aimés par les luthiers.
Les années suivantes je continue la lutherie en amateur, tout en travaillant à côté pour préparer ma future installation.

Je vous accueille dans mon atelier ouvert en janvier 2019 à Tinténiac, où je fais des réparations et je fabrique des instruments sur-mesure.
https://sorosac-luthier.fr/

Actu 3 Regards

par Accompagnement culturel et vie de quartier 15 janvier 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *