Reminiscences urbaines – Souvenirs de Pologne – Exposition au Cadran

Exposition d’Adrien Lecoursonnais

Réminiscences urbaines est un projet à mi chemin entre la médiation culturelle et la performance artistique et littéraire. Il commence par une collecte de souvenirs auprès des publics et se prolonge par une interprétation en photographies, objets, textes et visites guidées. Un récit original est ainsi créé, plus intime, plu subjectif, pour révéler autrement l’histoire et les patrimoines d’un territoire.  Ce nouveau récit, inspiré par la mémoire et le regard de ceux qui côtoient la ville est une relecture sensible et poétique de l’espace et du temps.

Le projet est la rencontre des « je me souviens » de Georges Perec, de « la première gorgée de bière » de Philippe Delerm et de « la boîte en métal de bergamotes de Nancy » de monsieur Bretodeau dans « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain ». Les réminiscences sont ces souvenirs qui ressurgissent du passé, par surprise, un peu comme la madeleine de Proust.

Réminiscences urbaines : un projet rennais devenu européeen

Né à Rennes en 2015  au sein de la pépinière artistique du centre d’art relationnel créé par la compagnie « à l’envers », le projet a pour marraine Virginie Février, artiste du collectif urbagone.  Aujourd’hui il existe 7 Réminiscences Urbaines.

L’exposition au Cadran

Le projet est scindé en deux parties. La première est bretonne. Les déplacements et rencontre en Pologne ont été remis en cause par la pandémie. Les souvenirs ont d’abord été collectés en Bretagne pour évoquer la Pologne. Collectage par internet pendant le confinement, rencontres, glanage de la mémoire par la suite. La seconde partie du projet est polonaise : Poznan a été choisie car jumelée avec Rennes et capitale de la Région Grande Pologne. Reporté au printemps 2021 , le séjour a pour objectif de collecter la mémoire auprès de la maison de la Bretagne, à l’université et au lycée.

L’exposition au Cadran évoque la collecte de souvenirs en bretagne auprès de 70 personnes. . Quelques uns des 463 souvenirs glanés sont accompagnés d’une mise en scène d’objets ou photographies, venant directement des tiroirs des participants ou envoyés depuis l’autre bout de l’Europe. La visite de Poznan s’imagine par un ensemble de vues récupéré sur google street  view et imprimé comme de larges photographies

Actu 3 Regards

par Accompagnement culturel et vie de quartier 30 septembre 2020

En lien avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *